Campionato francese Micro ad Annecy

Per i lettori francofoni, ecco due resoconti ben fatti della tappa di Annecy del Campionato francese Micro. Un’anticipazione di quanto aspetterà gli equipaggi il prossimo agosto 2017, in occasione del Campionato del Mondo Micro Class che qui si terrà?Visto il vento assente e le lunghe ore a ciondolare sotto il sole bollente in attesa di un refolo (e a tuffarsi nelle limpidissime acque del lago, ad onor del vero), speriamo di no. Ma se consideriamo la vita di questa meravigliosa cittadina, i suoi viali lungolago pieni di vita al tramonto ed il fascino del borgo antico… beh, in fondo si può scusare!

In estrema sintesi, gli italiani rappresentati dall’equipaggio della Squadra Nazionale sperimentano configurazioni di equipaggio, si impegolano in una bonaccia clamorosa, subiscono in principio con una dura batosta l’intuito dei locali nell’annusare le fioche raffiche da nord e si riprendono le posizioni di testa quando arriva il vento, concludendo con una buona prova un evento importantissimo per saggiare il campo. Ottime le prestazioni di Ola, un Flyer a cui stare attenti, e Vas-y-Pinky, Jumper ben condotto. Sempre a loro agio in acque francesi i Proto Lucas, sia Kumpelka che Liberté II si alternano in regate di gran spolvero e non mancheranno al Mondiale casalingo.

Il primo racconto, rilasciato a cura dell’organizzazione:

Le Mondial Micro aura lieu sur le Lac d’Annecy en 2017, cette étape du Tour de France Micro 2016, permettait donc, pour ceux qui ne connaissaient pas, de venir reconnaître le plan d’eau. Une trentaine de Micro étaient attendus, mais quelques défections de dernières minutes réduisent le nombre à 27. Avec le Proto Allemand San Nicole et le Flyer Italien Belimo, ce sont 15 Micro extérieurs qui sont là, seulement 12 Micro du club, pourtant la météo était bonne au moins dans ses prévisions, petit vent de Nord Ouest annoncé, grand soleil, 30 degrés dans l’air et 24 dans l’eau du lac, toujours aussi magnifique au pied des montagnes.

Dans la matinée petit vent comme prévu, mais à 14h00, au moment du départ, il fallait se rendre à l’évidence, la météo n’est pas une science exacte. Tout l’après midi des petits airs sont venus de tous les secteurs et le Comite de Course a eu bien du mal à lancer une manche dans ces conditions particulièrement tordues. Premier départ pour les copains des groupes R1, R2 , L et quillards, ils sont 26, puis quelques minutes plus tard, c’est à nous, les A, B, C et Micro, on est 48 bateaux sur la ligne, et c’est un bon départ annoncé par le Comité. Les R1 et R2, partis avant nous nous montrent que ce n’est pas simple et c’est vite confirmé par une rotation du vent à 180° qui oblige le Comité à annuler la course. Il faudra attendre la fin d’après-midi pour qu’Eole revienne modestement et permette de renvoyer un départ. Pas facile avec si peu de vent, une partie de la flotte se retrouve au dessus de la ligne, c’est un premier rappel général qui sera suivi d’un second. Pour inciter les coureurs à la prudence, cette troisième tentative de départ sera sous pavillon noir et Liberté 2 en fera les frais, éjecté par Il Furioso qui ne se laisse pas intimider par les Proto !

Dans ces conditions difficiles et très tactiques, les équipages locaux des Proto Kumpelka et Ouistiti sont à l’aise, comme Vas y Pinki, le Jumper de notre voisin du lac du Bourget ; c’est dans cet ordre qu’on les retrouve à l’arrivée. Il Furioso confirme que maintenant il est bien l’un des tout meilleurs Neptune en arrivant juste derrière, le Flyer Platypus est bien sûr là-aussi, juste devant Patatachao, nouveau Proto du Club. El Colibri, un nouveau Flyer vient lui aussi d’arriver à Annecy, c’est sa première régate, mais montre déjà ses prétentions. Derrière, Ola, le Flyer de Vassivière, va lui aussi, montrer que maintenant il faut compter avec lui. Le Flyer italien, Belimo, et le proto Allemand, San Nicole, découvrent la complexité du lac, comme Modjo le Neptune de Narbonne qui ne doit pas regretter d’avoir allégé son bateau pour s’approcher du mini de la jauge. Bien sûr, pour nos bons vieux Micro de la catégorie « Origine », ces conditions sont difficiles, pas possible de lutter avec les premiers, mais la compétition restera d’actualité jusqu’au bout, particulièrement entre les First 18 et les Corsaire.

Une seule manche sera courue ce samedi. Avec ces conditions, vous pouvez imaginer que le retour au club était apprécié de tous, une deuxième pompe à bière au bar n’aurait pas été de trop !

Avant le repas des équipages se tenait une petite réunion avec les représentants de la SRVA et Micro Class France pour gérer l’organisation du Mondial, ce n’est pas une mince affaire, mais Jean-Louis Hayes, notre Président, est parti rassuré, pour le moment tout se déroule normalement, nous pouvions passer à table. Une bonne cinquantaine de coureurs s’étaient inscrits pour partager ce petit repas entre copains, mais c’est vrai qu’à Annecy, les petits restaurants de la vielles villes sont bien tentants et il est difficile de garder tous les coureurs au club, même si l’excellent et copieux émincé de porc accompagné de gratin semble avoir fait l’unanimité. Un petit dessert pour terminer et une bonne partie des convives en sont restés là, sauf un nouveau groupe de savoyards et sudistes qui se sont découverts des points communs pour passer une bonne partie de la nuit ensemble… Mal aux cheveux le lendemain, les traits tirés et une grande fatigue générale chez tous nos fêtards le dimanche matin, c’est une logique qui s’est une nouvelle fois confirmée.

A disposition du Comité à 10h00, la météo annonçait un petit vent de nord qui, en général, est assez régulier sur le lac, mais notre bel anticyclone au dessus de l’Europe était toujours en place. Pour aller sur la zone de départ pas de problème, le vent est bien là, une première manche est donc lancée. Pas de rappel général cette fois, c’est bien parti, mais le vent va recommencer à nous compliquer la vie. Kumpelka se régale c’est une vraie démonstration, Liberté 2, qui a cette fois pris un bon départ, est à la chasse, Ouistiti toujours là aussi, Platypus ne se laisse pas trop distancer et finira devant El Colibri. Vas y Pinki et Il Furioso sont cette fois un peu moins bien, Harluad le Microsail de Narbonne et Mistral, son voisin de Marseillan, rentreront tous les deux dans le Top Ten. Derrière, pas beaucoup de changements, les positions varient peu, c’est toujours difficile pour eux, et pour le Micro italien Belimo.

Après cette manche qui n’arrange pas les affaires des allemands de San Nicole et encore moins celles des italiens de Belimo (23ème), on se retrouve une nouvelle fois sans vent, sous un grand soleil qui invite plus à la baignade qu’à la régate. Pendant près de 2 heures, ce sera l’activité préférée d’un bon nombre de coureurs en attendant le retour d’Eole. Au nord du lac, sur Annecy, les drapeaux du club et du Paquier flottent à nouveau, le vent de secteur nord revient, mais ne rentre pas jusqu’à nous, il faudra l’attendre encore pendant près d’une heure pour qu’il s’établisse enfin comme prévu à la météo. Il était temps, les instructions de course précisaient qu’aucune manche ne serait lancée après 15h00.

La dernière manche est lancée, une nouvelle fois Kumpelka va montrer sa suprématie, Liberté 2 ne pourra que suivre, Ola et Harluad juste derrière les 2 Proto, sont impressionnants, Vas y Pinki est toujours là, Belimo et San Nicole se refont une santé et devancent Ouistiti, Patatachao, Il Furioso, Platypus et El Colibri, qui n’ont pas été très heureux dans leurs choix tactiques sur cette dernière manche. Ils n’ont pas été les seuls, pourtant le vent était là, mais les bascules aussi… Pesk Aour, le Corsaire et le Lince 550 South en profitent pour se refaire un peu et gagner quelques places, pour le reste, pas de gros changements dans la hiérarchie.

Retour au club, grutage des bateaux, le bar et la terrasse sont ouverts, on en profite pour refaire la régate, sourires pour certains, grimaces pour d’autres, puis on passe aux résultats avec le traditionnel pot de départ.

Remerciements à tous pour votre participation, merci à tous ceux qui ont travaillé à l’organisation à terre et sur l’eau et particulièrement au Comité que les conditions météo n’ont pas aidé. Il faut noter que cette régate était la première de l’année à Annecy dans si peu de vent, mais il a été malgré tout possible de courir 3 manches. On reste donc optimiste pour le Mondial 2017.

A l’année prochaine.

 

Ed ecco un secondo simpatico racconto, scritto dal timoniere di Vas-y-Pinky, costantemente nelle posizioni di testa in questo weekend:

Petit retour de Vas-y Pinky ! sur le Lac d’Argent, organisé à la SRVA, étape du Tour de France Micro, avec Christophe Dyen.

Premier départ, très peu de vent, aux 5 minutes, on décide de partir au viseur. On lance tout de suite depuis le comité. On est lent. A la minute petite risée. On ralentit… Trop. On part bien, mais à 15 mètres de la bouée, Kumpelka et 55° south partent devant. Ensuite, c’est pétole. On suit les refus, on prend les adonnantes, une clope coincée dans le taquet Harken en guise de girouette. On passe 2 à la bouée au vent… Manche annulée.

2ème départ… Pétole, hyper favorable au comité… Rappel général. 3ème départ. Tellement peu de vent que la moitié de la flotte ne parvient pas à descendre sous la ligne. Rappel général. 4ème départ sous pavillon noir. C’est hyper favorable au bateau. “On va se mettre dans le paquet”, je demande à Christophe… “C’est toi qui décide”… bon… Allez, dans le paquet. C’est chaud. Liberté II bloque le passage au bateau. On est juste au vent. Ça va pas passer…Liberté II déroule son foc, le vent refuse, ça y est, il commence à dépaler. Je parviens à glisser l’étrave au ras du moteur du bateau comité, ça se joue au centimètre. Top départ, Liberté II saute et on démarre super fort.

Ensuite c’est Annecy. On regarde la pression, on met une pincée de virement au refus, on passe 3 à la bouée au vent. Bord de vent arrière fausse panne, à la contre gite.

Bouée sous le vent 3. On remonte, direction la Puya, gros refus dans les bouées jaunes, on finit travers, classique…

On fait 3 en réel, et 1er en temps compensé… Super journée avec Christophe, super mec, agréable… Il ne voulait pas trop faire du Micro, d’ici qu’on lui fasse prendre gout !! Demain est un autre jour… Comme d’habitude, si je finis pas dernier, je suis content !

Pour le premier jour, vous savez tout. Pour le deuxième, ça a été une autre paire de manches, au sens propre comme au figuré, puisque deux courses ont été courues. La première aurait pu être catastrophique… Mauvais départ dans la pétole, à 3 longueurs du comité, favorable, mais couvert de partout. Avec Christophe, on avait décidé de partir à droite, et on arrive quand même à s’extirper avec Patatachao… On ne fait pas de cap mais on a une bonne vitesse. Problème, c’est à gauche que ça passe et quand on essaie de revenir, on se retrouve dans le paquet, avec du vent pas trop frais. On retourne à droite, mais c’est décidément pas là que ça passe. Pendant ce temps, Kumpelka, parti à gauche, mais une valise à tout le monde… Au milieu du bord de près, le vent tourne à 180°, on est les premiers à envoyer le spi, mais on passe la bouée “au vent” avec un gros paquet de bateaux arrêtés. On fait le grand tour, couvert par un Requin. Le vent daigne revenir, et on arrive enfin à s’extirper avec du vent frais. On se retrouve dans les 20…

Devant, la ligne d’arrivée semble se faire en un bord. Christophe, un peu désabusé, pense que “c’est mort”. Il est partisan de rester là, mais alors, avec le train-train, il n’y aura rien à gagner. Je décide quand même de virer pour nous remonter un peu, on ne sait jamais. On vire à nouveau à chaque refus, et on monte en “marche d’escalier” jusqu’à la ligne d’arrivée côté gauche, où le vent monte, alors que les bateaux à droite sont englués. Bien nous en prend, car on recolle sur ceux de devant. On gagne 5 ou 6 places, et on termine juste devant les Allemands à 30 secondes de Moutonne, qui nous avait pourtant bien largué. On colle 10 minutes à Micro-onde, qui avait passé la bouée en même temps que nous mais qui est resté dans le train-train. On limite la casse, 12ème de la manche.

La troisième manche se fait attendre, mais un vent correcte en force s’établit du Nord. Le départ est à nouveau mauvais, ultra favorable au comité. Dans les 30 secondes, ma position n’est plus tenable, on plonge dessous, mais trop tard, on se retrouve un peu arrêté. En fait, le départ de beaucoup d’autres étant encore pire, on limite la casse, et on finit par rapidement se dégager. On regarde au vent. La droite ? La gauche ? On y va au feeling… Le bateau marche bien, toujours pas de cap mais la grosse speed. Il Furioso arrive babord. Il ne nous voit pas, virement tardif… Protest… Ils réparent. En milieu de bord, on décide de ne plus regarder au vent, c’est trop le b….l ! On vire directe dans chaque gros refus. On passe la bouée au vent à la 5ème place derrière Kumpelka, Liberté II, San Nicole, Patachao et Belimo, talonné par Il furioso, Modjo et Ouistiti. Celui-ci prend une grosse risée à gauche et nous dépasse… On empanne pour aller la chercher. On arrive sous le vent avec Patatachao, les deux Neptune collés à nos basques.

Pour la remontée, Same player shoot again : On vire au refus. Les bateaux ayant choisi un côté connaissent des fortunes diverses, et on est à la grosse attaque, multipliant les virements et les petits recalages. D’habitude, je suis plutôt conservateur sur le 2ème près, mais pas là ! Finalement, on colle deux tribords à Belimo, et on passe la bouée à la 5ème place, devant les italiens et les Allemands. Seuls Kumpelka, Liberté II, Ola, et Harluad ont passé la ligne. On termine finalement 4ème en temps Compensé.

1, 12, 4, ceci nous permet d’accrocher la deuxième marche du podium en temps compensé, derrière l’intouchable Kumpelka, à égalité de point avec Harluad, et 4ème micro en temps réel. On bas les italiens, 5ème, qui nous avaient laminés à Strasbourg.

Avec Christophe, on est très satisfait. Le bateau marche, bizarrement, il est vrai, parce qu’il ne fait pas beaucoup de cap, mais la vitesse est très bonne. Christophe à super bien régler les voiles d’avant, et a tactiqué à 90%, me laissant me concentrer à la barre. C’était génial.

Le comité n’a pas eu la tache facile et a fait pour le mieux, merci à lui.

Prochaine régate, la Romantique, avec la possibilité de remporter le Challenge des deux lacs.

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...